top of page
  • Ariane

Face aux arnaques, comment bien choisir votre naturopathe ?

Dernière mise à jour : il y a 6 jours


Dans cet article paru dans Capital le 19 janvier 2023, Benjamin DUPUIS, directeur de l'OMNES (Organisation de la médecine naturelle et de l'éducation sanitaire), et les principaux acteurs de la naturopathie défendent la profession dans un contexte difficile depuis quelques mois.

Il n'est pas acceptable que les naturopathes ayant fait des formations sérieuses et reconnues, soient assimilés à du charlatanisme ou des dérives sectaires.



Extrait

"Entre les polémiques et les idées reçues, difficile pour la naturopathie de soigner son image. Pourtant reconnue par l’OMS et le Parlement européen, elle n’est toujours pas encadrée légalement en France. Cette médecine préventive et non-conventionnelle a pour but d’équilibrer le fonctionnement de l'organisme par des moyens considérés comme naturels (changement d'alimentation, jeûnes, activité physique, etc.) et se dit complémentaire de la médecine générale. Plusieurs organisations françaises continuent de mettre en avant les bienfaits de la naturopathie, reconnus par les scientifiques, et réclament une réglementation de l’Etat pour lutter contre les dérives.


“Le naturopathe peut être appelé éducateur de santé dans le sens où il va donner les bonnes pratiques pour une bonne hygiène de vie (bonne alimentation, réduction du stress, exercices physiques), indique Benjamin Dupuis, directeur à l'Organisation de la médecine naturelle et de l'éducation sanitaire (Omnes). Il faut aller voir un naturopathe avant la maladie pour prévenir. S’il sent une pathologie, il renvoie vers d'autres professionnels.” Seulement, certains réalisent des programmes sans formation. Dernier exemple en date, le jeudi 12 janvier, lorsque Eric Gandon, 58 ans, se présentant comme “naturopathe”, est mis en examen notamment pour “homicide involontaire” après le décès d’au moins trois personnes. Pourtant sans diplôme médical, il convainc de nombreux patients d’adhérer à ses méthodes comme celle de jeûner afin de guérir une maladie. Pour lutter contre ces arnaques et “gourous”, des organisations alertent sur le manque de réglementation. “Le problème, c’est qu'actuellement tout le monde peut s’autoproclamer naturopathe. Ni les Français et ni les bienfaits de la naturopathie ne sont protégés sans cadre légal", insiste Nathalie Danizan, directrice de l’école de naturopathie Euronature. Comme pour les ostéopathes, il faudrait une inscription au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) pour que les naturopathes soient contraints de respecter un cahier des charges.”

Retrouvez l'intégralité de l'article ici



 

Pour bien choisir son praticien, l’Omnes établit sur son site internet une liste de 1.800 adhérents qu’elle certifie. Ces derniers signent une charte de déontologie et s'engagent à la respecter dans leur pratique.


L'Omnes est le plus ancien groupement de professionnels, référence de la Naturopathie en France, tant par son exigence de qualité que par son nombre d'adhérents.

Elle regroupe des naturopathes professionnels en exercice sur le territoire français, qui justifient de l'obtention de leur certification après avoir suivi un cursus de formation d'une durée minimale de 1200h.

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page